23/11/2012

L'Église est aux côtés des gens de la mer

1_0_641396.jpegCité du Vatican, 23 novembre 2012 (VIS). Dès les débuts du christianisme, la mer a été un efficace espace d'évangélisation. Apôtres et disciples parcoururent ainsi le monde en prêchant grâce à la navigation maritime. "Pensons aux voyages de saint Paul et à la diffusion de la Parole jusqu'aux extrémités de la terre. Aujourd'hui encore, a dit Benoît XVI aux participants au XXIII Congrès de l'apostolat de la mer, "l'Eglise navigue sur les mers du monde afin de porter partout l'Evangile. La présence capillaire" des aumôniers dans les ports, les visites qu'ils effectuent "quotidiennement sur les navires à quai et leur accueil fraternel des équipages en relâche, rendent visible la sollicitude de l'Eglise envers qui ne peut recevoir une assistance spirituelle ordinaire". Rappelant que la présence croissance de marins appartenant à des Eglises orientales ou de confessions non chrétiennes devait pousser les croyants à accroître la collaboration oecuménique et inter-religieuse, il a souligné que le perpétuel déplacement des gens de mer fragilisait leur situation. "Il fait tenir compte aujourd'hui des effets complexes de la globalisation...avec ses injustices, comme lorsqu'on réduit la possibilité des équipages de descendre à terre, ou lorsque les armateurs abandonne navire et personnel, lorsque les bateaux sont menacés par la piraterie ou victimes de la pêche illégale. La vulnérabilité des gens de mer, marins et pêcheurs, doit accroître l'attention maternelle de l'Eglise envers tous ceux que les aumôniers rencontrent dans les ports ou de longs mois à bord".
 
Le Saint-Père a parlé ensuite des pêcheurs et de leurs famille, qui doivent faire front aux difficultés du présents et "vivre dans l'incertitude de l'avenir, à cause des effets négatifs du changement climatique et de la surexploitation des ressources. Le monde de la pêche doit bénéficier de conditions de travail dignes et sûres, qui sauvegardent également la vie familiale, l'environnement et la dignité de la personne. L'Eglise est avec eux". Citant le décret Ad Gentes, relatif à l'action missionnaire de l'Eglise, il a évoqué la responsabilité de l'évangélisation de tant de personnes qui transitent dans les ports. Les catholiques "doivent être des apôtres fidèles à la mission d'annoncer l'Evangile, de montrer le visage affectueux de l'Eglise qui accueille et soutient ces personnes en répondant sans hésiter aux gens de mer, à chacun de ceux qui attend à bord une présence en mesure d'apaiser leurs nostalgie et de leur faire sentir qu'ils restent partie prenante de la communauté".

Les commentaires sont fermés.