24/11/2012

Un consistoire qui ouvre les horizons

1_0_641599.jpegL’Eglise catholique comptera aujourd’hui six nouveaux cardinaux : au cours d’un Consistoire ordinaire public, dans la basilique Saint-Pierre, Benoît XVI remettra ce matin la barrette et l’anneau, ainsi que le titre ou la diaconie, à six prélats non européens, dont deux de rite oriental ; certains provenant de zones de conflit et connus pour leur courage et leurs paroles fortes comme le Patriarche maronite du Liban, Béchara Boutros Rai, l’archevêque de Bogota en Colombie, Mgr Ruben Salazar Gomez, l’archevêque de Manille, aux Philippines, Luis Antonio Tagle, et l’archevêque d’Abuja au Nigéria, John Olorunfemi Onaiyekan. 


Un consistoire à l'image de l'Eglise universelle


A la surprise générale, ce consistoire a été annoncé pendant le dernier synode sur la nouvelle évangélisation, huit mois à peine après un précédent consistoire : « un geste pour l'universalité de l'Eglise – avait expliqué le Pape - montrant qu'elle est l'Eglise de tous les peuples, parle toutes les langues, qu'elle n'est pas Eglise d'un continent. Parmi les nouveaux cardinaux figurent également James Michael Harvey, préfet émérite de la Maison pontificale et tout juste nommé par Benoît XVI archiprêtre de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, et Baselio Cleemis Thottunkal, l’archevêque majeur des syro-malankars en Inde, le plus jeune, âgé de 53 ans. 


Xavier Sartre (Radio Vatican) a rencontré un des six nouveaux cardinaux, John Onaiyekan, venu d’un pays, le Nigéria actuellement déstabilisé par les attaques antichrétiennes de la secte islamiste Boko Haram. Dans cette situation difficile, il s’efforce de jouer un rôle modérateur, d’appeler au calme.


Mgr Onaiyekan est connu pour son courage, mais aussi pour sa simplicité et son humilité. On l’écoute : >>  

Les commentaires sont fermés.