28/11/2012

Chine : Probable statu quo pour les catholiques

1_0_642478.jpegLes noms des nouveaux maîtres de la Chine pour la décennie à venir ont été dévoilés il y a quelques jours, à l’occasion du 18° Congrès du Parti communiste chinois ; à savoir les membres du comité permanent du Bureau politique, le vrai cœur du pouvoir chinois. Mais cette nouvelle scène politique ne devrait guère changer la situation de l’Eglise catholique de Chine et ses rapports avec l’Etat. C’est l’avis d’un prélat chinois de la Curie romaine, Mgr Savio Hon Tai-Fai, secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples. 


Pour Mgr Hon, il ne se passera rien, tout au moins à brève échéance, car la politique religieuse n’est pas l’une des priorités immédiates du nouveau gouvernement. Ils auraient bien d’autres soucis. En visite aux Etats Unis, le n° 2 de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples a rappelé que la liberté de culte était globalement assurée en Chine ; le problème est que le régime prétend contrôler directement la hiérarchie de l’Eglise catholique, notamment au sujet des nominations des évêques. 


Pendant son séjour aux Etats-Unis, Mgr Savio Hon Tai-Fai s’est vu remettre un doctorat honoris causa en théologie de la Seton Hall University, dans le New Jersey. Il a été notamment récompensé pour sa traduction du Catéchisme de l’Eglise catholique en chinois. « L’annonce du Christ – a-t-il affirmé dans son discours – doit aller de pair avec la guérison du peuple ».


(Avec CNS)
(Photo: Mgr Savio Tai-Fai)

Les commentaires sont fermés.