05/12/2012

Le Pape appelle au dialogue et à la réconciliation en RDC

1_0_644839.jpegBenoît XVI a lancé mercredi un vibrant appel au "dialogue" et à la "réconciliation" entre les parties en conflit dans l'est de la République démocratique du Congo, et à la communauté internationale pour "subvenir aux besoins des populations". On sait le Pape et l'Eglise congolaise très inquiets de la tournure que prennent les évènements dans l'Est de ce pays. Le dimanche 30 septembre, Benoît XVI avait déjà exprimé sa préoccupation pour la situation qui se créait en RDC.


"Je renouvelle mon appel au dialogue et à la réconciliation", a déclaré le Pape, lors de l'audience générale, soulignant le sort tragique de milliers d'habitants de la région du Kivu "contraints d'abandonner leurs maisons" ou qui sont "privés des biens de première nécessité", après des "mois d'affrontements armés et de violences". "Je demande à la communauté internationale de subvenir aux besoins de la population", a-t-il ajouté.


Le président Kabila prêt à dialoguer avec le M23

Goma, la capitale régionale du Nord-Kivu dans l'est de la RDC, est tombée le 20 novembre presque sans résistance sous le contrôle des rebelles congolais du M23. A l'issue d'une récente médiation des pays des Grands Lacs, orchestrée par l'Ouganda à Kampala, les rebelles ont accepté de quitter la ville. Kinshasa s'est dit d'accord pour étudier leurs revendications, ce à quoi le président Kabila se refusait jusqu'ici. Kinshasa a annoncé mardi l'ouverture imminente, à Kampala, d'un "dialogue" avec le M23. Les experts de l'ONU ont renouvelé de graves accusations de soutien aux rebelles contre le Rwanda et l'Ouganda.


L'Eglise catholique est très mobilisée pour aider les populations civiles dans cette région d'Afrique de l'est qui a vécu un conflit oublié, faisant plusieurs millions de morts, ainsi que des viols collectifs de femmes très nombreux, armes de guerre de certaines factions rebelles.Elle a dénoncé sans cesse les appétits économiques dans cette zone riche en minerais, en soulignant que les rebelles sont encouragés dans leurs actions armées, pour permettre, à la faveur de l'anarchie, l'exploitation économique de la région par des étrangers. Un évêque, des prêtres et religieux ont été assassinés, d'autres ont été enlevés. (Avec Afp)


Ecoutez l'appel du Pape (Radio Vatican) : >>  

(Photo: un militaire de l'armée congolaise posté devant l'entrée de l'aéroport de Goma)

Les commentaires sont fermés.