14/12/2012

Message pour la Journée Mondiale de la Paix : "Penser un nouveau modèle de développement et d'économie"

1_0_647535.jpeg

“Heureux les artisans de paix”, c’est le titre du message du Pape pour la Journée Mondiale de la Paix, 1er janvier 2013. Il a été publié ce midi. Dans ce message, Benoît XVI commence par souligner « qu’il est encourageant de constater, à 50 ans de l’ouverture du Concile Vatican II, que les chrétiens s’engagent dans l’histoire en partageant ses joies et ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses, en annonçant le salut du Christ et promouvant la paix pour tous. » 


Le Pape dresse alors le constat d’un monde qui est loin de vivre en paix. Et il nous dit pourquoi.


Compte-rendu de Bernard Decottignies (Radio Vatican) : >>  

Le Pape rappelle qu’en ces temps marqués par la mondialisation, avec ses aspects positifs et négatifs, mais aussi par des conflits sanglants toujours en cours et par des menaces de guerre, il faut absolument un engagement renouvelé et collectif pour la recherche du bien commun, du développement de tous les hommes et de tout l’homme. 


Parmi les problèmes de cette époque, le Pape souligne les foyers de tension et d’opposition causés par des inégalités croissantes entre riches et pauvres, les différentes formes de terrorisme et de criminalité internationales, les fondamentalismes et les fanatismes qui défigurent la vraie nature de la religion. 


Face à cela, Benoît XVI prône l’esprit des béatitudes, en soulignant que l’éthique de la paix est une éthique de la communion et du partage. Il faut donc dépasser les anthropologies qui amènent à des relations de cohabitation inspirées par des critères de pouvoir ou de profit, où les moyens deviennent des fins sur l’homme. La paix est principalement réalisation du bien commun. Le chemin de réalisation de ce bien commun est avant tout le respect pour la vie humaine. Benoît XVI condamne dès lors tour à tour la libéralisation de l’avortement et de l’euthanasie, le mariage homosexuel, et rappelle le devoir pour tout chrétien de l’objection de conscience. Un droit que les Etats doivent reconnaître. 


Pour une vie pacifique des peuples, le Pape rappelle aussi le droit à la liberté religieuse. Mais la charge la plus forte réside dans la condamnation des excès du libéralisme radical et de la technocratie, pour qui la croissance économique est à obtenir aussi au prix de l’érosion de la fonction sociale de l’Etat et des réseaux de solidarité de la société civile, ainsi que des droits et des devoirs sociaux. Parmi les plus menacés, le droit au travail. Construire la paix nécessite donc de penser un nouveau modèle de développement et d’économie. Une urgence pour Benoît XVI.


Défense du mariage, condamnation de l'avortement et de l'euthanasie, crainte pour la crise économique. Tous ces thèmes sont donc au cœur du message du Pape pour la prochaine journée mondiale de la paix. Ce texte a été présenté en salle de presse du Saint-Siège, notamment en présence du cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, et de Mgr Mario Toso secrétaire du même dicastère. Dans le texte le pape s’attaque à ceux qui nient le respect pour la vie humaine. Il souligne en outre l’urgence d’un “nouveau modèle économique“ pour répondre à la crise. 


Des précisions encore avec Thomas Chabolle : >>  

21:20 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.