15/12/2012

Vocations : Où se fonde notre espérance

papa.jpeg« Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi »: tel est le thème du message de Benoît XVI pour la cinquantième Journée mondiale de prière pour les vocations, qui sera célébrée le 21 avril 2013, quatrième dimanche de Pâques. « Aujourd’hui encore – écrit le Souverain Pontife – Jésus, le Ressuscité, marche au long des routes de notre vie, et continue de nous adresser sa parole; il nous appelle à réaliser notre vie avec Lui, le seul qui soit capable d’étancher notre soif d’espérance ».

Le Pape rappelle que l'amour de Dieu, qui s'est manifesté pleinement dans le Christ, «interpelle notre existence, requiert une réponse sur ce que chacun veut faire de sa propre vie, sur ce qu’il est disposé à mettre en jeu pour la réaliser pleinement ». Il «suit parfois des chemins impensables, mais rejoint toujours ceux qui se laissent trouver ». 

« Que serait votre vie sans cet amour? » se demande Benoît XVI en s'adressant en particulier aux jeunes. Et il leur rappelle que pour accueillir l'invitation de Jésus, « il faut ne plus choisir soi-même son propre chemin ». En effet, le suivre « signifie immerger sa propre volonté dans la volonté de Jésus, lui donner vraiment la priorité, le mettre à la première place par rapport à tout ce qui fait partie de notre vie: la famille, le travail, les intérêts personnels, soi même. Cela signifie Lui remettre notre propre vie, vivre avec Lui dans une intimité profonde, entrer à travers Lui en communion avec le Père dans l’Esprit Saint et, en conséquence, avec les frères et sœurs ». Cette communion de vie avec Jésus est précisément « le "lieu" privilégié où l’on fait l’expérience de l’espérance et où se réalisera une vie libre et remplie! ».

Les vocations sacerdotales et religieuses naissent donc « de l’expérience de la rencontre personnelle avec le Christ, du dialogue sincère et confiant avec Lui, pour entrer dans sa volonté ». Pour le Pape, il est donc nécessaire de «grandir dans l’expérience de la foi, comprise comme relation profonde avec Jésus, comme écoute intérieure de sa voix, qui résonne en nous ». Un itinéraire spirituel qui doit être accompagné par la prière et qui doit être vécu au sein de la communauté chrétienne. « Je souhaite que les jeunes – conclut le Souverain Pontife –, au milieu de tant de propositions superficielles et éphémères, sachent cultiver l’attrait pour les valeurs, les buts élevés, les choix radicaux, pour un service des autres sur les pas de Jésus. Chers jeunes, n’ayez pas peur de le suivre et de parcourir les voies exigeantes et courageuses de la charité et de l’engagement généreux! ».

Les commentaires sont fermés.