16/01/2010

Mgr Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles?

Ces derniers jours les rumeurs sont allées bon train au sujet de Mgr Léonard comme successeur du Cardinal Danneels à l'archevêché de Malines-Bruxelles.

 

leonard


Le porte-parole de la conférence épiscopale belge, Hans Geybels, a publié un communiqué dans lequel il précise que les nominations d'évêques et d'archevêques sont faites par le Pape, et qu'il ne revient donc qu'à lui d'en informer l'Eglise locale.

Tant que Rome ne donne aucune information officielle à ce sujet, il ne faut donc pas s'attendre à ce que le responsable de l'Eglise locale fasse un commentaire au sujet d'une nomination d'une telle importance. La discrétion des évêques et d'autres responsables est donc tout ce qu'il y a de plus logique et ne peut être interprétée que comme l'expression du respect de la compétence de chacun dans l'Eglise.


Voir aussi la réaction du Nonce apostolique en Belgique ici



A propos de l'information provenant du Vaticaniste Andrea Tornielli, dont j'ai fait était dans un post mercredi dernier, le blog  Osservatore Vaticano a publié les précisions suivantes:


Le blog d'Andrea Tornielli annonce la probable nomination de Mgr Léonard comme primat de Belgique. Osservatore Vaticano a été cité comme partie prenante de la “campagne” en sa faveur. Ce qui est évidemment absurde : un blog d'informations n'est pas un blog de “lobbying”. Cela étant, si la nouvelle se confirme, nous serons ravis : Mgr Léonard est effectivement un des évêques belges qui a de quoi réjouir les fidèles ; il ne considère pas que les prêtres soient de trop et a fait des efforts substantiels pour avoir un séminaire et des séminaristes ; il a courageusement défendu la loi naturelle et ce que Benoît XVI appelle les « valeurs non négociables » ; bref, selon Tornielli, il est l'évêque « le plus traditionnel de Belgique » ! Ne boudons donc pas notre plaisir. Le site Benoît et moi commente, non sans humour : « Pour le situer [Mgr Léonard], Tornielli cite la revue Golias qui en faisait le portrait en juin 2007, disant déjà son inquiètude à l'idée qu'il pourrait succeder au progressiste Danneels ; rappelant comment il avait accueili le motu proprio, pris publiquement la défense de Pie XII, s'était exprimé sur les valeurs non négociables et avait constamment défendu la loi naturelle. Inquièter Golias... voilà qui à n'en pas douter est d'excellent augure pour la suite... Comment ne pas aimer un homme plein d'humour bienveillant, qui a qualifié le Saint-Père de Mozart de l'Eucharistie, et a osé dire: “La presse rend des services inestimables dans nos sociétés démocratiques. Mais je suis quand même régulièrement sidéré par la déconcertante humilité de certains journalistes qui, sans doute pour éviter qu'on ne se fasse d'eux une idée trop élevée, jugent indispensable de se comporter régulièrement comme des potaches et, en vertu d'un étrange masochisme expiatoire, s'appliquent laborieusement à écrire des commentaires dont l'indigence conduit les lecteurs à déconsidérer leur profession. Ô les abîmes du coeur humain...” »

 

Prions !