09/06/2009

Réaction des évêques d’Europe aux élections de dimanche

Europe : il manque une vraie conscience européenne


ROME, Lundi 8 juin 2009 (ZENIT.org) - « Le faible taux de participation est le signe qu'une société civile européenne manque encore », estime la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE), au lendemain du scrutin européen. 

A l'occasion des élections européennes des 4-7 juin 2009, le président de la COMECE, Mgr Adrianus Van Luyn, évêque de Rotterdam, adresse ses félicitations à tous les parlementaires européens élus des 27 pays membres, indique un communiqué de la COMECE. 

Il leur souhaite « beaucoup de succès et la bénédiction de Dieu dans l'accomplissement de leur mandat ». Mgr Van Luyn espère que le « dialogue des Eglises » avec les « institutions européennes », en particulier avec le parlement européen, pourra « s'approfondir au service de la dignité humaine et du bien commun ». 

 

Elections Européennes 2009


Le président de la COMECE regrette cependant « le faible taux de participation » (42,9% en moyenne) et le commente en ces termes : « Un taux de participation aussi faible est d'autant plus incompréhensible que le parlement européen va gagner considérablement d'influence et de compétences si le Traité de Lisbonne entre en vigueur ».  

Selon l'évêque hollandais, « le processus de démocratisation au niveau de l'Union européenne s'est continuellement approfondi », permettant ainsi au parlement européen de devenir « de plus en plus une instance de représentation forte des citoyens ».

Il fait cependant noter qu'une société européenne en tant que telle doit encore se former : « Le faible taux de participation est le signe qu'une société civile européenne manque encore. On n'a pas encore mis suffisamment l'accent sur son émergence en comparaison de celui qui a été mis sur l'établissement d'un marché commun. Les institutions européennes, les gouvernements nationaux, les partis politiques mais sans doute aussi les Eglises doivent se poser la question: Avons-nous contribué suffisamment à l'émergence d'une conscience européenne chez nos concitoyens? ». 

Il rappelle que, depuis 60 ans, l'intégration européenne apparaît comme un « processus unique dans l'Histoire de l'humanité » et qui est aujourd'hui « plus que jamais pertinent ». En effet, fait-il observer, face à la crise économique, au changement climatique, à la crise alimentaire au niveau mondial, « il n'existe pas d'alternative à une Europe unie parlant d'une même voix et qui s'engage pour la justice et la paix » sur le continent européen comme dans le reste du monde. 

Lors de leur assemblée plénière de printemps, les évêques membres de la COMECE avaient publié une déclaration : « Construire la Maison Europe » (20 mars 2009) dans laquelle ils ont appelé les chrétiens à participer au scrutin. Plusieurs conférences épiscopales des pays de l'UE avaient par la suite publié des déclarations allant dans le même sens.