28/03/2010

La femme africaine, un pilier de l'agriculture mal considéré

Ce sont les femmes qui assurent la subsistance des familles en Afrique. Cette affirmation se vérifie surtout dans le secteur agricole, le plus important de l’économie du continent.

 

http://www.geo.fr/var/geo/storage/images/media/images/rubrique-environnement/actualite-durable/recolte-du-riz-pres-de-tombouctou-au-mali/167319-1-fre-FR/recolte-du-riz-pres-de-tombouctou-au-mali_940x705.jpg

Récolte du riz près de Tombouctou, au Mali | 19/10/2007 |
© Atlantide Phototravel/Corbis

Les Africaines travaillent ainsi plus que les hommes. Elles assurent ainsi 70 % de la production vivrière et commerciale d’Afrique. Cette position prédominante dans le processus de production ne leur assure pourtant pas les mêmes droits qu’aux hommes. Elles ne peuvent pas hériter de la terre qu’elles cultivent par exemple.


Les différences entre sexes demeurent donc considérables notamment en matière d’échange de technologies ou d’allocation des terres. Pour lutter contre ces inégalités, les politiques sexospécifiques sont lentes à gagner du terrain. Pourtant, l’avenir de l’homme semble bien être la femme en Afrique.


Écoutez le témoignage d’Elisabeth Atangana, camerounaise et présidente de la plateforme régionale des organisations paysannes de l’Afrique centrale: >>

Propos recueillis par Lucas Duran (Radio Vatican)