03/09/2009

L’année sacerdotale concerne aussi les prêtres qui ont quitté le sacerdoce

L’année sacerdotale concerne aussi les prêtres qui ont quitté le sacerdoce

Selon le cardinal Tarcisio Bertone

 

logo_a.sac


ROME, Vendredi 28 Août 2009 (ZENIT.org) - Durant l'année sacerdotale, Benoît XVI veut aussi entrer en contact avec les prêtres qui ont quitté leur ministère.

C'est ce qu'a affirmé le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat, dans une interview publiée par l'édition italienne de L'Osservatore Romano, le 28 août. Le cardinal révèle aussi la manière dont est née l'idée de convoquer cette initiative.

« Je me rappelle qu'après le Synode des évêques sur la Parole de Dieu, il y avait sur la table du pape une proposition précédemment présentée, pour une année de prière qui devait être liée à la réflexion sur la Parole de Dieu », a expliqué le cardinal.

Toutefois, a-t-il ajouté, « le souvenir du 150e anniversaire de la mort du curé d'Ars et l'émergence des problématiques qui ont touché tant de prêtres, ont poussé Benoît XVI à promulguer l'Année sacerdotale ».

Par cette année, a déclaré le cardinal Bertone, le pape veut montrer « une attention spéciale aux prêtres, aux vocations sacerdotales » et encourager « dans tout le peuple de Dieu un mouvement d'affection toujours plus grand et de proximité envers les ministres ordonnés ».

« L'Année sacerdotale suscite un grand enthousiasme dans toutes les Eglises locales et un mouvement extraordinaire de prière, de fraternité envers et parmi les prêtres et de promotion de la pastorale des vocations », a ajouté le cardinal.

« Le dialogue, jusqu'alors engourdi, se fortifie entre évêques et prêtres, et une attention spéciale se développe aussi envers les prêtres réduits à une condition marginale dans l'action pastorale », a-t-il poursuivi.

Le secrétaire d'Etat souligne que cette Année devrait aussi permettre « une reprise de contact, d'aide fraternelle ou la possibilité de rejoindre les prêtres qui, pour différents motifs, ont abandonné l'exercice du ministère ».

« Les saints prêtres qui ont peuplé l'histoire de l'Eglise ne manqueront pas de protéger et de soutenir le chemin de renouvellement proposé par Benoît XVI », a-t-il conclu.