22/01/2010

Le Président de Caritas-Haïti parle du courage des habitants de Port-au-Prince


_39729913_040112haiti203body.jpg (203×300)


À plus de 10 jours du début des opérations de secours à Port-au-Prince, gravement affectée par un violent séisme, Mgr Pierre-André Dumas (photo), évêque du diocèse d'Anse-à-Veau et Miragoâne et président de l'organisation Caritas-Haïti, fait le point sur la situation dans une conversation téléphonique avec la MISNA, dans le cadre du premier contact direct depuis la secousse du 12 janvier dernier.

"Nous ne nous laissons pas abattre ! Face à cette dure épreuve, le peuple haïtien fait preuve d'un immense courage et d'une grande résistance. Dans cette "dynamique du provisoire", avec calme et dignité, sous les tentes et dans la foi, la confiance revient peu à peu", déclare notre interlocuteur contacté dans la banlieue de la capitale haïtienne, où il se trouve pour coordonner l'aide humanitaire.

Le président de Caritas ajoute : "Nous travaillons sans répit pour trouver les moyens de faire parvenir les aides à tout le monde et surtout à ceux qui en ont le plus besoin", soulignant les grandes difficultés rencontrées dans la distribution des ressources envoyées par la communauté internationale. "C'est le temps de la solidarité et non pas de la compétitivité. Ce qui compte, c'est de soutenir les Haïtiens dans cette épreuve. Nous sommes là pour apaiser leurs souffrances et non pas pour la gloire", précise Mgr Dumas, condamnant le désir évident de visibilité montré par certains gouvernements ou organisations en un moment si grave.

L'évêque signale que la Caritas haïtienne a sollicité à plusieurs reprises l'arrêt de la distribution des aides larguées des hélicoptères - un procédé utilisé ces derniers jours par les Américains - car, explique-t-il, dans une telle situation de besoin, "cela peut donner lieu à des heurts entre ceux qui tentent à terre de se procurer de quoi manger".

La voix du président de Caritas vient se joindre à celles qui ont dernièrement soutenu - démentant les reconstitutions fournies par les grands médias internationaux - que les épisodes de violence découlant de la recherche désespérée d'aliments ne sont que sporadiques et isolés. "Dans cette urgence, nous devons unir nos forces et "chanter en chœur"", ajoute-t-il, avant de conclure : "Que cette phase de grande vulnérabilité nous aide à devenir plus sages, plus généreux et plus ouverts. Et face à cette énième épreuve, il faut en finir avec le fatalisme. Nous devons nous relever, Haïti doit se relever". (interview réalisée par Céline Camoin)

 

(MISNA)

21:02 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haiti, seisme, tremblement de terre, pierre-andre dumas, anse-a-veau, miragoane, caritas, caritas-haiti, misna | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |