20/02/2009

Du biblicisme au réalisme de la foi

EUROPE/ITALIE - Une réflexion sur le thème du synode : “La Parole dans les paroles. Du biblicisme au réalisme de la foi”

http://www.lumsanews.it/LumsaNews/Portals/_LumsaNews/Image/mons-leuzzi-Tiziana-Nicastr.jpg


Rome (Agence Fides) – Aujourd’hui, 19 février, a été présenté Salle Marconi à Radio Vatican, le livre intitulé ‘La Parole dans les paroles. Du biblicisme au réalisme de la foi’. L’auteur, Mgr Lorenzo Leuzzi (photo), directeur du Bureau pour la pastorale universitaire du vicariat de Rome, offre une réflexion sur le thème synodal avec des références particulières aux 4 discours de Benoît XVI s’interrogeant sur la possibilité d’éviter une lecture sacralisée et sécularisée de l’Ecriture Sainte qui réduit l’Eglise à un groupe religieux. Selon l’auteur, l’homme vit dans l’Eglise sa plénitude existentielle, qui est capable de construire l’histoire. Seul le réalisme de la foi permet à l’homme de découvrir dans les paroles la Parole, non comme un texte du passé, mais comme un lieu où l’homme rencontre le Ressuscité, centre du cosmos et de l’histoire. “Le réalisme de la foi – selon Leuzzi – est le don que l’Eglise est appelée à introduire dans la culture contemporaine pour l’élaboration d’un nouvel humanisme”.


La présentation du livre a été faite par le cardinal Agostino Vallini, qui affirme que le moment est venu d’accomplir les indications du concile Vatican II qui souhaitait un accès large des fidèles à l’Ecriture Sainte. Un projet ambitieux qu’il a fallu confronter avec les dynamiques de l’histoire contemporaine, complexe et d’interprétation pas toujours faciles. Le cardinal Vallini soutient qu’“une promotion pastorale robuste et crédible dans la conscience de l’Ecriture Sainte, pour annoncer, célébrer et vivre la Parole dans les communautés chrétiennes” est nécessaire, afin que le service de la Parole devienne central dans la pastorale ordinaire de chaque communauté ecclésiale. La redécouverte de la centralité de la Parole suscitera le désir d’une nouvelle familiarité, même quotidienne, avec l’Ecriture, suggérant des rencontres, des lieux d’écoute mais surtout chaque communauté ecclésiale, paroissiale est encouragée à promouvoir des formes d’annonce de cette vérité essentielle : Dieu continue à parler à l’homme et dans l’Eglise, ce dialogue se fait expérience de lumière et de salut. Sans entrer dans le mérite, le cardinal Vallini veut rappeler l’opportunité du sous-titre ‘du biblicisme au réalisme de la foi’, affirmant que le pape a rappelé plusieurs fois le danger que “la rencontre avec l’Ecriture risque de ne pas être un fait d’Eglise et est, pourtant, “exposé au suggestivisme et à l’arbitraire”, parce qu’il est nécessaire de reconstruire cette unité entre exégèse et théologie, déjà proposé par la constitution dogmatique Dei Verbum, et encouragée par le Saint-Père.

 

(Agence Fides 19/2/2009)