05/03/2009

Cameroun: Dernière ligne droite avant l’arrivée de Benoît XVI

Point de presse de l’archevêque de Yaoundé

 

http://malherbologie.cirad.fr/Adventrop/defs/Cameroun.gif


ROME, Mardi 3 mars 2009 (ZENIT.org) - Au cours d'un point de presse donné le 27 février dernier, Mgr Victor Tonye Bakot, archevêque de Yaoundé et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC), a exprimé sa satisfaction concernant le déroulement des préparatifs de la prochaine visite apostolique du pape au Cameroun.

Benoît XVI se rendra en visite officielle dans la capitale camerounaise du 17 au 20 mars avant de rejoindre l'Angola, pour un séjour de 4 jours dans la capitale, Luanda.

« Les préparatifs sont aujourd'hui au niveau où ils devraient être selon nos prévisions », a déclaré l'archevêque de Yaoundé qui est aussi le président du comité organisateur, et prévoit la présence, durant ces trois jours, de milliers de pèlerins venant de tout le pays, et l'accueil dès la semaine prochaine de quelque 120 cardinaux, archevêques et évêques et la venue de quelque 800 représentants des Conférences épiscopales nationales d'Afrique.

Selon les différents comptes-rendus de la presse locale, les travaux de réfection et de réhabilitation sont visibles aux abords de la basilique, au stade Omnisports et même dans la ville de Yaoundé en général, où la majorité des paroissiens se préparent hâtivement, priant et participant, « plus nombreux que de coutume », relève la presse locale, aux messes célébrées en cette période de Carême.

Durant son point de presse Mgr Tonye Bakot a également rappelé les enjeux pastoraux de la visite de Benoît XVI au Cameroun, « la première du successeur de Jean Paul II en Afrique », a-t-il souligné, et « la troisième d'un pape au Cameroun depuis 24 ans ».

L'Archevêque de Yaoundé a rappelé qu'il vient de remettre le document de travail qui servira de base de travail pour le 2ème synode pour l'Afrique qui se tiendra à Rome en octobre prochain sur le thème : « l'Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix ».

Une rencontre, a précisé Mgr Tonye Bakot, qui devra donner « une nouvelle impulsion à l'évangélisation, à la consolidation, à la croissance de l'Eglise, à la promotion de la réconciliation, de la paix sur le continent africain ».

Mais l'arrivée du pape a pour but, encore, a-t-il ajouté, « de demander à ceux qui hésitent d'avoir une confiance totale en leur Dieu et de chercher à vivre le plus près possible l'Evangile reçu », rapporte toujours le Cameroun-tribune.

Enfin, concernant le choix du Cameroun, Mgr Bakot a souligné le caractère privilégié de la position de ce pays par rapport à l'ensemble de l'Afrique. Une position centrale, a-t-il relevé, rappelant alors l'expression des géographes : « c'est l'Afrique en miniature, et même toute l'Afrique au Cameroun ».

« Le Cameroun est un pays de paix qui a grandement ouvert ses portes à Jésus Christ depuis près de 120 ans », a poursuivi Mgr Bakot. « Pensez aux 250 congrégations qui vivent en paix et en harmonie avec les autres confessions religieuses du pays : protestants, musulmans, et autres dénominations religieuses », a-t-il expliqué à la presse locale dans son point de presse.

Pour l'archevêque de Yaoundé, conclut le journal Cameroun-tribune, « le Cameroun est le champ d'expression d'une unité dans la diversité, « un cadre idéal pour s'adresser à l'Afrique », selon l'expression du nonce apostolique Mgr Eliseo Antonio Ariotti.

Isabelle Cousturié