12/02/2009

Jésus-Christ fondement et source de la communion en Afrique

AFRIQUE/CÔTE D'IVOIRE - “Jésus-Christ fondement et source de notre communion” : message de conclusion de la 17e Assemblée des évêques francophones de l’Afrique de l’Ouest

 

http://membres.lycos.fr/cerao/images/titre1.JPG


Abidjan (Agence Fides) – Promouvoir la paix et le respect de la vie humaine, encourager la citoyenneté responsable et le bon gouvernement de la vie publique. Ce sont les points principaux de l’appel lancé aux responsables politiques de l’Afrique occidentale par la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO) dans le message de conclusion (envoyé à Fides) de la 17ème Assemblée plénière de la CERAO, qui s’est tenue à Abidjan (Côte d’Ivoire) du 2 au 9 février (cf. Fides 9/2/2009).

L'Assemblée avait pour thème: “L’Eglise famille de Dieu en solidarité pastorale organique dans l’Afrique occidentale, de la CERAO à l’ACEAO”. La CERAO, fondée en 1963, a lancé un processus d’intégration avec l’AECAWA (Association of the Episcopal Conferences of Anglophone West Africa) pour donner naissance à l’Association des Conférences épiscopales de l’Afrique occidentale (cf. 11/12/2007).

« Au terme de nos travaux - lit-on dans le message -  nous nous adressons à vous, fidèles catholiques, ainsi qu’aux autorités et responsables de nos pays, et à vous, frères et sœurs d’autres confessions et d’autres religions, aux hommes et aux femmes de bonne volonté. Nous invitons les fidèles catholiques à contempler et à accueillir le Christ Sauveur, manifestation suprême de l’Amour du Père ».

“Aux dirigeants de nos nations, aux fidèles du Christ, aux pasteurs et aux laïcs, aux hommes et aux femmes de bonne volonté, nous lançons un appel fort : travaillons pour la promotion de l’unité et de la paix dans notre région par un effort collectif soutenu par la justice sociale, par le respect du bien commun, de la répartition équitable et harmonieuse des biens ; défendons avec fermeté le respect de la vie humaine qui reste sacrée dès sa conception. La personne humaine est créée à l’image de Dieu et sa dignité est inviolable ; encourageons la citoyenneté responsable en utilisant les droits civils pour favoriser l’organisations d’élections libres et transparentes, leur déroulement pacifique et le respect du verdict des urnes ; soyons exigeants avec nous-mêmes et exigeons de nos dirigeants un vrai esprit de service et un bon gouvernement pour un développement vrai et solidaire de nos pays ».

Parmi les initiatives organisées par l’Eglise catholique dans les pays de l’Afrique occidentale il y a la création d’une Université catholique étendue à toute la région. Un fait qui a été salué positivement par les évêques : « L’institution de l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO) répond à la mission d’enseignement des évêques de la CERAO et aux attentes des fidèles et de la population. Avec sa formule originale d’une Université unique, placée dans plusieurs localités, l’UCAO est présente dans les pays de la CERAO à travers ses unités universitaires. Nous nous réjouissons de l’ouverture de sept unités universitaires dans sept pays : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire (Abidjan), Guinée Conakry, Mali, Sénégal et Togo. Nous adressons tous nos vœux à la huitième Unité Universitaire qui ouvrira prochainement à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire) ».

http://www.parishofstluke.net/photos/maps/Africa.gif

Font partie de la CERAO les évêques du Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Coste d'Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo.

(Agence Fides 10/2/2009)