23/07/2010

Compostelle : un pèlerinage qui voudrait redevenir spirituel

pelerin.jpgVictimes de leurs récents succès, les chemins de Compostelle sont un véritable défi pour l’Eglise qui doit réinventer des moyens de présence pour aider les pélerins à trouver au long de leur marche la route de la grâce.

En 1998, ils étaient un millier seulement à la cathédrale du Puy-en-Velay, point de départ de la plus ancienne route de Saint-Jacques. L’an dernier, 13.000 pèlerins, croyants ou non, prenaient la route, « en quête de sens », sans trop savoir lequel. Une manne substantielle qui n’a pas échappé aux appétits mercantiles : « Le monde laïque s’est emparé du Camino, avec des auberges nombreuses et des associations très efficaces. Si on ne fait rien, on risque de passer à côté d’une voie d’évangélisation » déclare Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron.

Lire la suite