18/06/2010

L’esclavage moderne au Brésil, le témoignage d'un frère dominicain

Au Brésil, les grands propriétaires terriens sont rois : des cultures gigantesques, travaillées par des centaines d’ouvriers agricoles. Vivant dans des conditions déplorables, ces immigrés qui proviennent pour la plupart du nord du pays, sont trop souvent exploités, non payés parfois, ou une misère. Des esclaves modernes en somme.

 

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2008/10/17/SIGEBRAZIL__apx_470_.jpg

Un coupeur de canne à sucre dans une immense propriété située à 300 km de São Paulo.

(Reuters)


Réélu en octobre 2006 à la tète du pays pour un second mandat, Lula avait promis d’éradiquer ce fléau du travail esclave. Quatre ans plus tard, c’est un demi constat d’échec qui est fait. Des choses bougent dans la société mais les lobbies des grands propriétaires sont puissants.

Le frère dominicain Xavier Plassat travaille depuis 27 ans avec la Commission Pastorale de la Terre. Coordinateur de la campagne nationale contre le travail esclave au Brésil, il revient sur la situation dans le pays. Il est interrogé par Charles-François Brejon (Radio Vatican): >>


15:32 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bresil, esclavage, esclaves modernes, lula, xavier plassat, commission pastorale de la terre | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |