03/09/2009

Affaire Boffo : le Pape téléphone au président des évêques italiens

La polémique ne s’apaise pas en Italie après l’annulation in extremis d’une rencontre prévue vendredi dernier à l’Aquila entre le cardinal-secrétaire d’État Tarcisio Bertone et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

 

http://www.diocesi.genova.it/immagini_varie/bagnasco_biografia.jpg

Cardinal Bagnasco


Après des semaines de tensions et de critiques réciproques, la crise avait atteint son paroxysme, vendredi matin, lorsqu’un quotidien proche de Silvio Berlusconi, avait publié en première page le récit d’une affaire judiciaire aux contours sexuels dans laquelle aurait été impliqué le directeur du quotidien des évêques italiens – “L'Avvenire” – Dino Boffo. Depuis la presse de la péninsule s’est emparée de l’affaire, certains estimant qu’il y avait un clivage entre l’attitude apaisante et prudente du Saint-Siège à l’égard de Silvio Berlusconi et l’hostilité des évêques italiens.

Ce mardi, le Directeur du Bureau de presse du Saint-Siège est sorti de son silence pour démentir toute divergence entre la secrétairerie d’État du Saint-Siège et la Conférence des évêques italiens. Répondant aux questions des journalistes, le père Lombardi a confirmé que le cardinal Bertone s’était entretenu avec Dino Boffo pour lui manifester sa proximité et sa solidarité. Il y a accord complet entre les deux parties dans le respect des compétences respectives – a-t-il dit – des contacts fréquents, une connaissance profonde et de l’estime entre le cardinal Bertone et le président de la conférence épiscopale italienne. Aussi les efforts visant à les dresser l’un contre l’autre n’ont aucun fondement.

Le père Lombardi a par ailleurs ajouté qu’il ne fallait pas s’étonner si l’approche des médias du Vatican et celle du monde catholique italien n’étaient pas les mêmes sur les débats politiques et de société, leurs objectifs et priorités n’étant pas les mêmes.


Pour sa part, le bureau pour les communications sociales de la Conférence épiscopale italienne a indiqué que le Pape a téléphoné, dans l'après-midi de mardi, au Président de la Conférence épiscopale italienne, le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes. Benoît XVI a demandé des nouvelles et des commentaires sur la situation actuelle et a exprimé son estime, sa reconnaissance et sa satisfaction au sujet de l'engagement de la Conférence épiscopale italienne et de son président.

 

(Radio Vatican)


Lire aussi :


Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article...L'Eglise, Obama et Berlusconi. La confusion au pouvoir