16/08/2009

L'Eglise salue et remercie les Diacres permanents et leurs familles

L’Église découvre toujours plus la richesse inestimable du diaconat permanent. Elle reconnaît le don et la qualité de cet engagement ministériel. Les Évêques sont généralement très contents et pleins d’espérance à votre égard. Le Préfet de la Congrégation pour le Clergé l’affirme clairement dans une lettre aux Diacres permanents qui vient d’être publiée.

Une lettre dans laquelle le cardinal Claudio Hummes salue avec respect et admiration les épouses et les enfants des diacres mariés. L’Église – écrit-il - les remercie pour le soutien et la collaboration multiforme qu’ils apportent à leurs époux et à leurs pères. Les diacres permanents ont notamment comme priorité d’annoncer la Parole. Il est donc essentiel qu’ils connaissent la Révélation, qu’ils adhèrent de façon inconditionnelle à Jésus Christ et qu’ils aient l’esprit missionnaire.

Dans sa lettre, le Préfet de la Congrégation pour le Clergé leur recommande l’étude constante de la Parole de Dieu, la méditation, sous forme de Lection divina, aujourd’hui une voie toujours plus parcourue et conseillée pour comprendre, assimiler et vivre la Parole de Dieu, ainsi qu' une formation intellectuelle, théologique et pastorale permanente et approfondie.

Dans sa lettre, le cardinal Hummes, rappelle, par ailleurs, que le diaconat prend ses racines dans l’organisation ecclésiale de la charité, à l’époque des grandes persécutions chrétiennes. Aujourd’hui, on ne comprendrait pas un Diacre qui ne s’engagerait pas personnellement dans la charité et dans la solidarité envers les pauvres qui se multiplient à nouveau. Des pauvres – insiste le cardinal Hummes – que nous devons aimer d’un amour préférentiel. Les diacres sont donc appelés à essayer de construire une société juste, fraternelle, pacifique...