15/04/2010

Une communication parasitée en temps de crise

Si « l’Église s’attaque de manière exemplaire au problème de la pédophilie qui concerne toute la société », comme le rappelait, lundi soir, le directeur de l’Osservatore Romano devant l’association de la presse étrangère à Rome, l’opinion publique continue de percevoir la communication du Vatican sur ce dossier comme déficitaire.

Benoît XVI, dans sa lettre aux catholiques irlandais, a pourtant eu « des paroles très dures contre les prêtres auteurs d’abus et contre leur hiérarchie, qui les a couverts », faisant preuve aussi d’une grande compassion pour les victimes. La lettre du Pape aux Irlandais avait aussitôt été publiée en sept langues sur le site Internet du Vatican, qui accueille, depuis le 12 avril, une présentation des procédures appliquées par Rome en cas d’abus sexuel.

 

http://www.viadeo.com/servlet/photo?memberId=002bvp90y7hlm7b&ts=1261651170000&type=0

 

Écoutez Didier Heiderich (photo), président de l’Observatoire International des crises. Il met en cause une certaine cacophonie qui a pu parasiter les prises de position, fermes, claires et sans concession, de Benoît XVI.

Propos recueillis par Faustine Prévot (Radio Vatican): >>