06/03/2010

Dieu veut te parler - Homélie 3° dimanche du Carême C 2010

Le commentaire de Jésus à propos des gens qui sont morts tragiquement, massacrés par les soldats romains et par la chute de la tour de Siloé a dû beaucoup surprendre ses auditeurs. Il était communément admis à cette époque (seulement ?) qu’il y avait un lien de causalité entre les souffrances d’une personne et les péchés qu’elle avait commis. Selon cette logique, les Galiléens tués par les soldats de Pilate l’avaient bien mérité car ils avaient dû commettre quelque péché particulièrement grave.

 

Les spécialistes ne sont pas d’accord à propos de l’incident auquel Jésus se réfère. Mais la majorité pense qu’il s’agit de la réaction de Pilate face à une manifestation à Jérusalem. Les manifestants s’étaient rassemblés dans le Temple de Jérusalem pour protester contre l’usage par Pilate de la monnaie du Temple pour construire de nouveaux aqueducs. Pilate envoya alors des soldats en civil, qui, au signal, dispersèrent la foule avec des bâtons, tuant beaucoup plus de monde que Pilate ne l’avait anticipé.

 

De la même manière, on pensait que les victimes de la chute de la tour de Siloé (certains pensent qu’il s’agit d’une tour qui faisait partie de ces mêmes aqueducs) étaient châtiés pour leurs péchés.

 

Pour Jésus, l’approche est toute différente. Il assure que tous ceux qui refusent de se repentir (le figuier stérile représente quelqu’un qui ne produit pas des fruits de repentir) sera séparé de Dieu. S’ils meurent dans un tel état d’aliénation (la mort pouvant survenir à tout instant), cette séparation sera définitive, irrévocable :

 

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux. » ...

 

 

 

 

Pour lire la suite de l'homélie, cliquer sur le logo Praedicatho

 

 

logo Praedicatho 300pp

17:38 Écrit par Père Walter dans Homélies 2009-2010 (année C) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, ecriture, bible, liturgie, dimanche careme, repentir | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |