30/11/2009

Interdiction des minarets en Suisse : la réaction du porte-parole des évêques

Contre toute attente et défiant tous les sondages, les Suisses se sont prononcés par référendum, à une majorité écrasante, ce dimanche, en faveur de l'interdiction de la construction de minarets.

 

http://www.letemps.ch/rf/Image-lowres/Le_Temps/Quotidien/2009/10/06/Suisse/ImagesWeb/01_affiches_udc--469x239.jpg

 

A l’origine de cette initiative populaire, la droite populiste helvétique accuse les minarets d'être le «symbole apparent d'une revendication politico-religieuse du pouvoir, qui remet en cause les droits fondamentaux». La construction de minarets est désormais interdite en Suisse, a annoncé le gouvernement helvétique dans un communiqué officiel publié seulement quatre heures après la fermeture des bureaux de vote. Les quatre minarets existants ne sont pas concernés. Seuls quatre cantons sur 26 ont rejeté la proposition. Ce vote va entraîner la modification de la Constitution suisse. C’est un désaveu pour le reste de la classe politique suisse, qui s'était unie contre le projet. Un danger pour la paix religieuse. Un choc pour les églises catholique et protestantes qui avaient unanimement condamné le projet. «La peur est mauvaise conseillère», avaient mis en garde les évêques catholiques.


Ecoutez la réaction du porte-parole de la Conférence épiscopale helvétique, Walter Müller, interrogé par Olivier Bonnel Radio Vatican): >>