15/10/2009

Le cardinal Kasper: le mouvement œcuménique n'est pas en panne

Benoît XVI a l’intention de visiter l’église luthérienne de Rome. C’est le cardinal Walter Kasper, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, qui l’a indiqué, au cours d’une conférence de presse au Vatican, tout en précisant qu’aucune date n’a encore été fixée.

 

http://www.aciprensa.com/Cardenales/images/nckasper.jpg


Le cardinal Kasper (photo) présentait aux journalistes son dernier livre: « Harvesting the fruits. Basic aspects of Christian faith in ecumenical dialogue », un livre qui entend établir un état des lieux à propos du dialogue œcuménique avec les églises historiques de la Réforme, en mettant en valeur les fruits de ce dialogue.

Pour le président du Conseil pour l’unité, cet ouvrage, qui a reçu l’approbation du Pape ainsi que du Cardinal William Levada, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, peut représenter une réponse claire aux opinions qui ont tendance à se répandre, y compris au sein de la Curie Romaine, selon lesquelles le dialogue a échoué. Le cardinal Kasper a affirmé que personne aujourd’hui n’avait le droit de prétendre que nous traversons un hiver œcuménique. Au contraire, nous sommes en plein dans la belle saison - a-t-il lancé.


Interrogé par les journalistes, le Président du Conseil pontifical a reconnu que parfois les documents publiés par l’Eglise catholique étaient pour ses partenaires difficiles à "digérer". A propos de l’Instruction Dominus Jesus, publiée en 2001 par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui était alors dirigée par le cardinal Ratzinger, le cardinal Kasper a admis qu’on aurait pu formuler les choses plus « aimablement », mais en ce qui concerne sa substance, le texte exprime la pensée de l’Eglise.


Enfin, à propos des rumeurs concernant l’imminente entrée massive d’un groupe d’anglicans dans l’Eglise catholique, le cardinal Kasper a répondu que la conversion était une question personnelle. Toute personne qui, à titre individuel, souhaitera se convertir au catholicisme sera accueillie - a-t-il dit - mais pas les groupes. L’Eglise catholique ne fait pas de prosélytisme.