10/03/2010

Audience générale: l’Église n’est pas un anarchisme utopique, elle est faite de pécheurs mais est toujours un lieu de grâce

Dans sa catéchèse, lors de l’audience générale de ce mercredi, le Pape a parlé de saint Bonaventure et de sa réponse aux théories de Jean de Flore qui soutenait le début d’une nouvelle phase de l’histoire avec l'avènement d’une Église de l’Esprit succédant à l’Église hiérarchique.

 

bxvi


Cette utopie spiritualiste – a dit le Pape – se répète souvent, par exemple, après le Concile Vatican II, qui marquait pour certains un renouveau de l’Église en rupture avec l’Église préconciliaire. Grâce à Dieu – continue-t-il – Paul VI et Jean-Paul II ont autant défendu la nouveauté du Concile que l’unité et la continuité de l’Église « qui est toujours une Église de pécheurs et toujours un lieu de grâce ».

 

bxvi2

 

 

Écoutez le résumé de la catéchèse et les paroles que Benoît XVI a adressés aux pèlerins de langue française: >>


Résumé de la catéchèse en langue française

     Chers Frères et Sœurs,

     Nous poursuivons aujourd’hui notre catéchèse sur Saint Bonaventure, en nous arrêtant à sa doctrine. Devenu Ministre Général de l’Ordre Franciscain, en 1257, il se trouva face à une grave tension due au ‘courant des Franciscains spirituels’ inspirés par la doctrine de Joachim de Flore. Pour assurer l’unité, Bonaventure prit comme ligne de gouvernement que l’Ordre devait se rapprocher le plus possible de la réalisation du Sermon sur la montagne, qui fut pour saint François la règle par excellence, tout en tenant compte des limites de l’homme marqué par le péché originel. Dans son chef d’œuvre de contemplation mystique, l’Itinerarium mentis in Deum, Bonaventure indique les étapes qui conduisent progressivement l’homme à la connaissance de Dieu. Cet itinéraire demande une discipline intérieure faite de justice, pour purifier les passions, de prière fervente, pour renouveler l’âme, et de méditation, pour illuminer la connaissance, afin d’atteindre la contemplation de Dieu qui remplit de joie la vie d’une personne. Enfin, dans un autre traité, intitulé La triple voie, Bonaventure illustre le chemin intérieur qui conduit à l’union avec Dieu : la voie de la purification, celle de l’illumination et celle de l’union. J’invite donc les directeurs spirituels, dont l’Église a tant besoin, à ne pas oublier l’enseignement de saint Bonaventure et à approfondir la lecture de ses traités spirituels.


     * * *

 

bxvi1


     Je suis heureux de vous accueillir chers pèlerins de langue française venant de France et du Canada. Je salue en particulier les professeurs et les élèves du collège Stanislas de Paris. Puissiez-vous maintenir ferme l’espérance chrétienne et en être les témoins quotidiens. N’hésitez pas à mettre le Christ au centre de votre vie. Que Dieu vous bénisse !

 

(Radio Vatican)