19/01/2010

Benoît XVI souhaite que le dialogue mène au rétablissement de l’unité perdue entre catholiques et luthériens

Au premier jour de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, ce lundi, Benoît XVI a souhaité que l’« unité perdue » entre les catholiques et les luthériens puisse être retrouvée.

 

030209_finlande_1.jpg (496×620)

L'évêque Gustav Björkstrand (luthérien)


Le Pape s’adressait à une délégation œcuménique de l’Église luthérienne de Finlande reçue, comme chaque année, à l’occasion de la fête de saint Henri, patron du pays.


Benoît XVI a ainsi espéré que le travail de dialogue entre les luthériens et les catholiques puisse « contribuer positivement au chemin qui mène au rétablissement de notre unité perdue ». Le Pape a cependant mentionné le « signe concret de fraternité » que représente la déclaration conjointe sur la doctrine de la Justification, signée par l’Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale en 1999.


Rappelons que la Réforme protestante gagna la Suède et la Finlande dans les années 1520. Elle fut instituée par décret royal. Le luthéranisme devint alors la religion d’État.


(Radio Vatican)