08/09/2009

“Les catholiques doivent s'engager dans tous les secteurs de la société”

 

viterbe

 

"Jésus veut vaincre en l’homme la solitude et l’incommunicabilité créées par l’égoïsme, pour donner un visage à une nouvelle humanité, une humanité bonne à l’image de la création de Dieu, sans discriminations, sans exclusions".

Des paroles tenues par le Pape durant l’homélie de ce dimanche matin lors de la messe célébrée en plein air à Viterbe, cette ville des Papes située à une cinquantaine de kilomètres de Rome et qui fut le siège de la Papauté durant pratiquement 25 ans au 13ème siècle. Une homélie qui a permis à Benoît XVI d’encourager les catholiques à témoigner de leur foi au quotidien.


Ecoutez Armance Bourgois sur Radio Vatican: >>

 

Et lors de l’angélus, s’adressant par liaison video aux participants d’un colloque international et interreligieux organisé par Sant’Egidio à Cracovie, le Pape a par ailleurs évoqué le 70ème anniversaire du début de la seconde guerre mondiale.

"La mémoire de cette tragédie, a souligné le Pape, doit représenter un avertissement pour tous afin de ne jamais répéter de telles barbaries et à intensifier nos efforts pour construire une paix durable dans notre époque marquée encore par des conflits. La seconde guerre mondiale, a rappelé alors le Pape, fut l’un des plus terribles conflits de notre histoire, a causé des dizaines de millions de morts, et a provoqué tant de souffrances au peuple polonais, et a vu la tragédie de l’holocauste, et l’extermination de tant d’autres innocents. La mémoire de ces événements nous incite à prier pour les victimes et ceux qui en portent encore les blessures dans leur corps et leur cœur", a conclu Benoit XVI, qui a mis en avant "l'apport que les religions peuvent et doivent fournir pour la promotion du pardon et de la réconciliation contre la violence, le racisme, le totalitarisme et l'extrémisme".

 

 

A l’issue de l’Angelus, le Pape a visité le Sanctuaire de Sainte Rose, la patronne de Viterbe, pour y vénérer ses reliques. Puis sur la place située en face du sanctuaire, le Pape a pu admirer la "Macchina di Santa Rosa" (photo) et ses porteurs. Chaque année, le 3 septembre, cette énorme tour de bois de 5 tonnes et de 30 mètres de haut, illuminée de torches et de lumières électriques, avec une statue de sainte Rose au sommet est portée en procession par une centaine d’hommes.


Le Pape s’est ensuite rendu dans l’après-midi au sanctuaire de la Madonna della Quercia, Notre dame du Chêne, près de Viterbe pour une visite privée et un temps d’adoration du Saint-Sacrement. L'occasion pour le Pape de regretter que l'unité de nos familles soit menacée de toutes parts.


Benoît XVI en fin d’après midi a rejoint enfin la petite ville de Bagnoregio, 30 km plus au nord, sur les pas de Saint Bonaventure…