05/02/2010

Tim Tebow et Eric Zemmour provoquent la colère

A l'approche du Super Bowl, le 7 février 2010,  le jeune Tim Tebow, 23 ans et déjà star du football universitaire aux Etats-Unis n'en finit pas de faire parler de lui outre Atlantique. Il se trouve en effet au centre d'un affrontement entre les partisans de la défense de la vie ("Pro Life") et ceux qui plébiscitent l'avortement ("Pro Choice").

 

File:Tim Tebow 20071223.jpg


A l'occasion de l'évènement sportif américain le plus attendu de l'année, Tim Tebow (photo) a relancé une fois de plus le  débat public sur l'avortement aux Etats-Unis, "une des questions les plus sensibles de la société américaine".

Le débat s'est focalisé autour d'un spot publicitaire intitulé "Célébrer la famille, célébrer la vie" qui passera à la télévision lors de la retransmission de la finale de football : le jeune champion y apparaîtra en compagnie de sa mère Pam qui témoigne qu'il n'aurait jamais vu le jour si elle "avait écouté les médecins qui l'encourageaient à subir un avortement alors qu'elle était tombée gravement malade pendant une mission aux Philippines". 

Ce spot, financé par l'association évangélique "Focus on the Family" a déclenché la colère des groupes partisans de l'avortement qui y voient  "l'utilisation de l'histoire d'une famille pour faire la morale aux ménages américains et encourager les jeunes femmes à se détourner de l'avis médical et à mettre leur vie en danger".

Ces groupes "Pro Choice" veulent censurer le spot mais leur demande a été rejetée au nom du droit à la libre expression, très cher aux américains, qu'a rappelé le New York Times, notant que "celles et ceux qui défendent le droit de choisir devraient aussi se soucier de la liberté des femmes comme Pam Tebow de faire leurs propres choix". 

Le père de Tim Tebow, pasteur évangélique, a lui aussi témoigné des circonstances difficiles qui ont entouré la grossesse de son épouse et la naissance de son fils Tim, cinquième enfant de la famille, dans Le journal Sports Illustrated.

 

zemmour.jpg (520×779)


En France, le journaliste Eric Zemmour (photo) a suscité des réactions après sa chronique "Z comme Zemmour" sur RTL dans la matinale de Vincent Parizot, le 3 février 2010, où il s'est exprimé au sujet du rapport de l'IGAS sur l'IVG et la contraception.

Marie-Georges Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste français (PCF) a depuis mis le chroniqueur "au 'défi de débattre publiquement' de la question de l'IVG, après que celui-ci 'ait tenu des propos sexistes inadmissibles' le matin même" qu'elle considère "à la limite de l'insulte" envers les femmes et les féministes. Elle dit se permettre "de lui demander réparation". "Je le mets au défi de débattre publiquement avec moi de cette question à la même heure sur la même antenne" a-t-elle déclaré.


© Copyright Gènéthique