13/10/2009

Cinq nouveaux modèles de sainteté pour l’Église universelle

Des Français et des Belges, des Polonais et des Espagnols en grand nombre étaient présents, ce dimanche matin, à Rome. Ils étaient venus assister à la proclamation par Benoît XVI de cinq nouveaux saints.

 

pape


10.000 personnes avaient pris place dans la basilique Saint-Pierre où s’est déroulée la messe. 40.000 autres étaient massées à l’extérieur, sur la place où des écrans géants avaient été installés. Des délégations officielles de très haut niveau avaient également fait le déplacement. Le couple royal belge, le Président polonais, le Premier Ministre français et le Ministre espagnol des Affaires étrangères étaient venus honorer leurs compatriotes. Il y avait aussi deux anciens lépreux venus des îles Hawaï.

 

saints


Les cinq nouveaux saints sont un archevêque polonais Mgr Felinski, fondateur de la Congrégation des Sœurs Franciscaines de la famille de Marie, qui a tenu tête courageusement aux Russes au XIX° siècle ; un religieux belge, le Père Damien, membre de la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et Marie, surnommé l’apôtre des lépreux ; une religieuse française, Marie de la Croix, dans le siècle Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres et deux religieux espagnols François Coll y Guitart et Rafael Arnáiz Barón

Cliquez ici pour écouter le reportage d’Antoine Bellier sur Radio Vatican: >>

 

saints1

 

 

L’exemple de Jeanne Jugan a donné au Pape l’occasion de déplorer le sort des nombreuses personnes âgées qui souffrent de solitude et de multiples pauvretés, car elles ont été abandonnées parfois par leurs propres familles. « Jeanne Jugan – a-t-il dit – est comme un phare pour guider nos sociétés qui ont toujours à redécouvrir la place et l'apport unique de cette saison de la vie ».


Évoquant la vie du Père Damien, Benoît XVI a rappelé que ce religieux belge avait choisi les bons combats : non pas ceux qui portent la division, mais ceux qui rassemblent.


Quant à l’archevêque polonais, Mgr Feliński, grand témoin de la foi et de la charité pastorale en des temps très difficiles pour la nation et pour l’Église polonaises, il a courageusement défendu les opprimés lors de la répression russe de l'insurrection polonaise de 1863, ce qui lui a valu 20 ans d'exil.


Enfin les nouveaux saints espagnols offrent un parcours attractif, en particulier pour les jeunes qui ne se contentent pas facilement, mais aspirent à la plénitude de la vérité.