01/04/2010

Plusieurs voix s’élèvent dans l’Église pour prendre la défense du Pape dans les affaires d’abus sexuels sur mineurs

En ces jours difficiles, tous les membres de l’Église devraient prier pour le Pape, authentique serviteur de Dieu. C’est l’appel lancé par un cardinal de la Curie romaine, alors que l’avalanche d’attaques contre Benoît XVI dans les affaires de pédophilie ne s’apaise pas.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/75/Antoniocanizares2.jpg


Au cours d’une messe, le cardinal Canizares (photo), préfet de la congrégation pour le culte divin a demandé aux catholiques de rester aux côtés du Pape avec courage, à faire preuve de confiance et d’espérance.


Ces jours-ci, plusieurs personnalités et hauts prélats ont pris ouvertement la défense de Benoît XVI, victime de calomnies, selon l’expression du cardinal Cottier, et d’attaques menées avec perfidie. Le Primat de Pologne dénonce par ailleurs une attaque médiatique sans précédent contre la personne et la dignité du Pape.


En particulier, les allégations sans fondement du New York Times ont suscité l’indignation du frère Brundage. De l’Alaska, où il est actuellement basé, il a publié ces jours-ci un article virulent après les attaques du New York Times contre Benoît XVI, concernant l’affaire Murphy, ce prêtre coupable d’avoir abusé de près de deux cents enfants sourds dans un centre pour malentendants du Wisconsin. L’occasion de quelques utiles mises au points puisque dans le cas Murphy, le frère Brundage a joué un rôle de premier plan, jugeant pour l’Église, les crimes de ce prêtre américain. Les explications d’Armance Bourgeois: >>


Par ailleurs l’archevêque de Milwaukee, Mgr Jerome E. Listecki, confirme, sur le site de son diocèse, que dans le cas de Lawrence Murphy, les erreurs n’ont pas été commises à Rome, mais bien sur place, aux États-Unis. Sur le banc des accusés, l’ancien archevêque de Milwaukee, Mgr Weakland, un moine bénédictin contraint de présenter sa démission pour des affaires de mœurs. Pour certains observateurs, cet ancien archevêque, qui milite aujourd’hui pour les droits des homosexuels, serait dans cette affaire à l’origine des attaques contre Benoît XVI.

 

(Radio Vatican)