14/02/2012

"Vatileaks" : une réflexion du Père Lombardi

federico lombardi.JPGL’administration américaine a eu Wikileaks, le Vatican a maintenant son Vatileaks, des fuites de documents qui sèment la confusion et le trouble et jettent le discrédit sur le Vatican, le gouvernement de l’Église et plus largement sur l’Église elle-même. Le Père Lombardi, directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège a choisi de s’exprimer librement sur les fréquences de Radio Vatican dont il est le Directeur général pour donner libre cours à son analyse et à son indignation à propos de la succession d’affaires impliquant directement ou indirectement le Vatican qui ont défrayé la chronique ces dernières semaines. Dans un texte qu’il présente comme une réflexion, le Père Lombardi fustige aussi bien les mauvais journalistes que les responsables des fuites. Il pointe du doigt l’incompétence des médias, qui ne savent pas distinguer l’importance des différents dossiers, créant ainsi la confusion : ainsi le débat sur la gestion économique d’une importante institution comme le Gouvernorat n’a pas le même poids que les élucubrations délirantes sur un prétendu complot contre le Pape. Le Père Lombardi n’hésite pas non plus à parler de malveillance de la part de ceux qui ont intérêt à jeter le trouble, à l’intérieur comme à l’extérieur du Vatican. Il est triste de constater que des documents sont divulgués de manière déloyale, et qu’ils sont utilisés sans scrupule avec des objectifs qui n’ont rien à voir avec l’amour de la vérité. Mais, dans le même temps, il souligne que ces attaques redoublées prouvent que les enjeux sont de taille : sur des dossiers essentiels comme les abus sexuels dans l’Église et la transparence des institutions du Vatican, un travail sérieux et profond est en cours. Ces scandales ne peuvent qu’inciter le Vatican à continuer d’agir avec détermination et sans se laisser impressionner. Et le directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège avertit " ceux qui croient pouvoir intimider le Pape et ses principaux collaborateurs se trompent et se leurrent. Quant aux spéculations sur le prochain conclave, il est clair que les cardinaux se sont toujours efforcés d’élire une autorité morale et spirituelle. Ceux qui n’y voient que des luttes de pouvoir font preuve d’une grande grossièreté morale.”


Nota bene : Dans cette note, le père Lombardi fait référence aux affaires Vigano et IOR (voir nos articles précédents). Quant à l’existence d’un « complot » visant le Pape, la rédaction française de Radio Vatican n’a pas jugé nécessaire de s’attarder sur cette affaire.

Lire la suite