16/03/2010

Cambodge: Scandale des centres de désintoxication

On devrait les soigner, les aider à décrocher... Mais l’État cambodgien ne donne aucune chance aux 500 000 toxicomanes admis en cure de désintoxication.

Dans une enquête rendue publique le 25 janvier dernier, l’organisation humanitaire Human Rights Watch dénonçait les méthodes utilisées dans les centres de désintoxication du pays. Travaux forcés, sévices physiques et parfois sexuels, ces instituts s’apparentent au bagne. Le rapport est d’autant plus alarmant qu’il met en cause l’Unicef : l’Agence des Nations unies pour la protection des enfants financerait l’une de ces geôles.

 

http://www.hrw.org/en/sites/default/files/imagecache/scale-200x/media/images/photographs/Jean-Marie_officielle.JPG


Jean-Marie Fardeau (photo), directeur du bureau parisien de Human Rights Watch, détaille les conclusions de cette enquête explosive: >>


Dossier réalisé par Thomas Chabolle (Radio Vatican).

14:30 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nations unies, cambodge, toxicomanes, human rights watch, travaux forces, bagne, unicef, enfants, jean-marie fardeau | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |