12/05/2010

Une marée humaine pour la première messe de Benoît XVI au Portugal

Devant au moins 150.000 personnes, le Pape a présidé, en plein air, ce mardi soir, la première des trois grandes messes de sa visite au Portugal, sur le Terreiro do Paço, la place du commerce, une immense esplanade en bordure du Tage, à l’emplacement de l’ancien palais royal détruit par violent séisme au XVIII° siècle.

 

portugal1


C’est sur cette place que fut assassiné le Roi Charles 1er 2 ans avant la chute de la monarchie et la naissance de la République portugaise. Et en dépit des mesures de sécurité mises en place par la police et les forces armées, ce sont des dizaines de milliers de fidèles qui ont assisté à la messe du Pape dans un climat de ferveur et d’enthousiasme. Massés sur son parcours, ils l’avaient acclamé chaleureusement à son passage. Le président portugais Anibal Cavaco Silva, qui avait accueilli le Pape à son arrivée et le premier ministre socialiste Jose' Socrates étaient présents.

 

portugal2


Dans son homélie, Benoît XVI a salué la place glorieuse que le Portugal s’est acquise parmi les nations pour le service offert à la diffusion de la foi et il a invité les habitants de Lisbonne à fonder leurs espérances humaines sur l’Espérance divine. Aujourd’hui la priorité pastorale est de faire de chaque chrétien une présence rayonnante de la perspective évangélique dans le monde, la famille, la culture, l’économie, la politique.

Souvent – a-t-il regretté - nous nous préoccupons fébrilement des conséquences sociales, culturelles et politiques de la foi, prenant pour acquis que la foi existe, ce qui malheureusement s'avère de jour en jour moins réaliste.

 

portugal3


Enfin, le Pape a reconnu que l’Eglise avait des enfants récalcitrants et même rebelles, mais c’est dans les Saints qu’elle reconnaît ses propres traits caractéristiques. La résurrection du Christ nous assure qu’aucune puissance adverse ne pourra jamais détruire l’Église.

 

(Radio Vatican)