29/05/2009

Ethiopie: Inculturation, liturgie, pédagogie missionnaire et promotion du clergé autochtone

AFRIQUE/ÉTHIOPIE - Inculturation, liturgie, pédagogie missionnaire et promotion du clergé autochtone dans les écrits du Cardinal Guglielmo Massaja durant ses 35 ans de mission en Haute Éthiopie


Roma (Agence Fides) – “Le missionnaire – peut-on lire dans les Mémoires historiques du Vicariat apostolique de Galla – doit considérer le pays où il est envoyé comme son propre pays, l’aimer comme sa propre patrie, et faire pour lui tout ce qu’il peut”. Jusqu’à il y a quelques années, de telles pages étaient inconnues et on savait seulement que le Cardinal Guglielmo Massaja (1809-1889) avait écrit, entre 1880 et 1886, une œuvre monumentale de 3 908 pages autographes, conservées dans les Archives Secrètes Vaticanes.

Ce fut le Pape Léon XIII qui demanda au missionnaire capucin – premier Vicaire Apostolique de la Haute Éthiopie – de raconter dans un livre ses nombreux voyages et ses périples dans son apostolat parmi le peuple Galla. Mes trente-cinq ans de mission dans la Haute Éthiopie (12 volumes publiés entre 1885 et 1895, par la typographie Polyglotte de la Propagande de la Foi) furent un vrai best-seller de la littérature missionnaire internationale, avec des traductions en français en 188, en espagnol entre 1943 et 1959 et une réimpression italienne dans une édition économique entre 1921 et 1930. Mais il restait encore beaucoup à publier.

En plus des Leçons grammaticales sur la langue Galle, déjà éditées à Paris en 1867, la partie épistolaire était réduite à seulement 134 lettres et le même manuscrit avait subi une complète révision de son contenu et de son style. Après 25 ans de recherches dans une centaine d’archives et de bibliothèque, en 1978, le Père Antonino Rossi, OFM cap, fut en mesure de publier 5 volumes de Lettres et écrits mineurs, contenant 1 239 documents, pour un total de 2 185 pages. L’édition rend possible une chronologie sûre et fournit un témoignage plus détaillé des événements racontés dans Mes trente-cinq ans. Parmi les destinataires des lettres, le savant met en évidence la présence de personnages illustres de cette époque : les papes Pie IX et Léon XIII, les empereurs Napoléon III et Jean IV, les rois Victor-Emmanuel II et Menelik II, les explorateurs Horace Antinori et Antoine d’Abbadie, les Vicaires Apostoliques Justin de Jacobis et Daniel Comboni. En 1984, le Père Rosso s’occupa de la publication intégrale et fidèle du texte autographe relié en 5 volumes et conservé jusqu’alors dans le fond “Mission” des Archives Secrètes du Vatican. Il en est résulté une œuvre extrêmement abondante, en 6 volumes et 2 317 pages, intitulée : Mémoires historiques du Vicariat Apostolique de Galla (1854-1880). Les extraits portés au jour ont mis en relief l’intention proprement missiologique du manuscrit, l’intérêt pour des thèmes encore d’actualité liés à l’inculturation, à la liturgie, à la pédagogie et au clergé autochtone.

Pour approfondir ces thèmes, le Comité National pour les célébrations du Bicentenaire de la naissance du Cardinal Guglielmo Massaja, a organisé un Rassemblement d’études dans le Collège Franciscain International Saint Lorenzo de Brindisi à Rome, du 9 au 10 juin 2009.


(Agence Fides 27/5/2009)