10/12/2009

La conférence de Copenhague début de la gouvernance mondiale écologique

192 pays se retrouvent à Copenhague et doivent s’entendre sur un texte pour remplacer le protocole de Kyoto dont les engagements expireront fin 2012.

 

http://www.denmark.net/files/images/cop15.png

 

 

Il va falloir en prendre de nouveaux et les mettre en œuvre, car si ce n’est pas le cas, la hausse des températures sera de 2 degrés au cours du siècle et aura des conséquences dramatiques : l’extinction massive d’espèces, la montée des océans et la migration forcée de centaines de millions de personnes, chassées par les inondations, les sécheresses et les pénuries. Sous l’égide de l’ONU, la communauté internationale devra donc s’entendre pour préserver son avenir. L’écologie est-elle la clé de la nouvelle gouvernance mondiale ?

Jean-Michel Valentin est spécialiste en question de sécurité environnementale. Il est interrogé par Olivier Tosseri (radio Vatican) : >>