20/07/2012

"Pour le respect de la vie humaine de son commencement à sa fin" par Mgr Dagens

mgr-claude-dagens.jpegFace aux questions graves posées face au commencement et à la fin de la vie humaine, il ne suffit pas de s'indigner et de crier. 


Dire « non à l'avortement, non à l'euthanasie » est légitime, mais n'est pas suffisant. Il faut aussi pouvoir rendre compte de notre indignation et de notre souffrance face à des attitudes ou à des législations qui, en dernière instance, ne respectent pas la vie humaine et la dignité des personnes.


Il faut donner des raisons du combat pacifique que nous menons dans ces domaines si sensibles. 

Pour lire la suite