05/07/2010

L'évêque de Tournai réagit aux propos du ministre belge de la Justice

Le ministre belge de la Justice a critiqué les méthodes de la police belge lors des perquisitions menées le 24 juin dans le cadre de l’enquête sur les affaires de pédophilie impliquant des membres du clergé.

 

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/wp-content/uploads/2010/03/614_400_KEEP_RATIO_SCALE_CENTER_FFFFFF.jpg


Dans un entretien accordé au quotidien bruxellois Le Soir, Stefaan de Clerck (photo) évoque la « façon plutôt brutale » dont ces perquisitions ont été menées … de nature à annihiler tout ce travail de l'ombre, mené dans la confiance réciproque et la confidentialité, qui fait partie intégrante de l'œuvre de justice.

Le ministre belge faisait particulièrement allusion à la saisie de quelque 450 dossiers constitués par la commission créée en 2000 par l’Eglise catholique belge, une commission dont les membres ont démissionné en bloc.

Quelque 250 médecins belges ont par ailleurs lancé une pétition dénonçant une perquisition conduite, selon eux, au mépris du principe de confidentialité sur lequel s'appuie le secret médical.


Sur cet aspect particulier, M. De Clerck dit avoir été "personnellement gêné".

 

http://www.bertouille.org/blog/uploaded_images/2010-01-xx-Voeux-Harpigny-743967.jpg


L’évêque de Tournai, Mgr Guy Harpigny (photo), était le référendaire pour cette Commission. Olivier Bonnel (Radio Vatican) a recueilli sa réaction après les déclarations du ministre belge de la Justice. Ecoutez: >>