29/04/2010

Séisme en Chine: les aides catholiques continuent à arriver

Les aides catholiques continuent à arriver dans les zones du tremblement de terre, où les sœurs offrent leur assistance médicale et psychologique

 

china.earthquake


Xi Ning (Agence Fides) – Les aides pour les victimes du tremblement de terre continuent à être rassemblées et à être distribuées à travers le réseau de la communauté catholique chinoise et internationale, en suivant l’appel lancé par le Pape Benoît XVI.

Cinq générateurs électriques de 2 000 kilowatts et 30 tonnes de légumes frais sont arrivés dans la zone du tremblement de terre de Yu Shu, province de Qing Hai, touchée par de graves secousses de tremblement de terre de 7,1 le 14 avril dernier.

Selon ce qui est rapporté à l’agence Fides par Jinde Charities, l’idée d’envoyer des générateurs et des légumes est née de la rencontre par hasard de l’abbé J. B. Zhang – responsable de l’organisme catholique chinois et de la Caritas de différents pays – avec un moine tibétain. Le 24 avril, durant son escale à l’aéroport de Pékin, alors qu’il se rendait dans la zone du tremblement de terre, l’abbé Zhang a rencontré un moine tibétain qui lui aussi faisait de la coordination pour aider les victimes du tremblement de terre. En demandant son avis au sujet de ce qu’attendaient les victimes, le moine a suggéré justement des générateurs et des légumes frais, qui selon lui étaient les besoins les plus urgents. L’abbé Zhang s’est donc mis aussitôt en contact avec le Bureau d’Urgence de Jinde Charities, avec la collaboration de la Caritas allemande et du Centre de Service Social du diocèse de Xi An, qui sont en ce moment en train de collaborer étroitement en faveur des victimes. Le 26 avril, soit seulement deux jours après la rencontre, cinq générateurs d’électricité et 30 tonnes de légumes frais, nourrissant mais aussi facile à conserver, sont arrivés à leurs destinataires. Les cinq générateurs d’électricité ont été assignés à l’orphelinat, au temple bouddhiste tibétain, à l’institut du bouddhisme, à la bibliothèque communale et à l’autorité de la région autonome tibétaine de Yu Shu. Entre temps, les religieuses chinoises, provenant de différentes congrégations religieuses du continent, poursuivent leur travail de secours sans s’arrêter. Malgré quelques symptômes qui commencent à se manifester à cause de l’altitude (le lieu du tremblement de terre est dans une zone inaccessible, à 4 300 mètres d’altitude, et présente une forte amplitude thermique), les religieuses sont actives sans arrêt, sans négliger pour autant leur vie de prière. Chaque jour, elles se rendent dans différents centres d’accueil pour un soutien psychologique et médical pour les victimes. Les 10 religieuses visitent en moyenne environ 200 patients par jour, parfois en parcourant des dizaines de kilomètres ; 4 religieuses prêtent leur service dans les deux orphelinats. C’est seulement le 24 avril, après 8 jours de secours incessants, que les sœurs ont pu bénéficier pour la première fois d’un plat chaud.

(Agence Fides 28/04/2010)