03/04/2009

Redonner à l’économie sa dimension humaine

Saint-Siège : « Redonner à l’économie sa dimension humaine »

Message du card. Bertone aux ministres du travail du G8

 

http://romancatholicblog.typepad.com/roman_catholic_blog/images/cardinal_tarcisio_bertone.jpg


ROME, Vendredi 3 avril 2009 (ZENIT.org) - « Redonner une dimension humaine à l'économie » est le moyen pour sortir de la « crise financière la plus grave de l'histoire », écrit le cardinal Tarcisio Bertone (photo), secrétaire d'Etat, dans son message aux ministres du travail des membres du G8 et aux six autres invités au sommet social qui s'est tenu à Rome du 29 au 31 mars, pour formuler des solutions aux « conséquences humaines » de la crise financière mondiale.

Le sommet réunissait les ministres du travail d'Italie, de France, d'Allemagne, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, du Japon, du Canada et de la Fédération russe, et ceux des six grandes économies mondiales, Chine, Inde , Brésil, Mexique, Afrique du sud et Egypte, sous la présidence du ministre du travail, de la santé et des politiques sociales du gouvernement italien, Maurizio Sacconi. 

Dans son message, adressé au ministre italien Sacconi, le cardinal Bertone reconnaît que l'initiative de mettre la question de l'emploi au centre du débat international « est d'autant plus opportune, qu'est devenue évidente la dimension éthique de la crise, causée par une gestion mondialisée des finances ne visant que le profit et non le bien commun et la dignité de la personne ».

A ce propos, le secrétaire d'Etat du Vatican rappelle que le principe de la dignité humaine, base de la doctrine sociale de l'Eglise, repose sur le fait que « la personne constitue le centre et le sommet de tout ce qui existe sur terre, et qu'elle est donc le but vers lequel doivent tendre toutes les institutions sociales et toute l'action économique ».

Servir les besoins les plus fondamentaux de tous les hommes, spécialement ceux des plus pauvres, constitue donc « un pilier fondamental et la pierre milliaire de chaque mesure prise pour résoudre cette crise économique qui touche désormais toutes les nations sans exception ».

C'est pourquoi, « au-delà des mesures conjoncturelles à prendre pour bloquer les turbulences financières et sortir de la récession généralisée, il faut que tout soit mis en œuvre pour que l'économie puisse retrouver une dimension humaine », souligne le cardinal Bertone. 

L'objectif de la rencontre de Rome était d'ailleurs de formuler des propositions permettant de sortir de la crise en tenant suffisamment compte des personnes et de leurs droits, en leur offrant des garanties en termes de protection sociale et d'emploi.

Le paradigme d'un soutien social durable, au cœur de la rencontre de Rome, estime le cardinal Bertone dans son message, doit « s'accompagner d'une conscience sociale mondiale, la conscience que dans le monde, l'humanité forme une seule et même famille ». 

Aux vues des nombreuses discussions multilatérales sur la crise, « le monde s'attend à des propositions concrètes et efficaces, capables de garantir à tous, y compris à ceux qui ont perdu leur emploi où risquent de le perdre, un niveau de revenu et de protection essentiel ». 

Il faut en même temps, conclut le cardinal Bertone, que « les droits fondamentaux des travailleurs soient absolument respectés et renforcés » et que « la coordination entre les gouvernements inclut le dialogue avec les parties sociales et avec la société civile, de manière à réussir à stimuler les économies nationales, non au détriment de la coopération internationale, mais au contraire en essayant de la renforcer ».

16:37 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saint-siege, economie, g8, rome, tarcisio bertone, crise financiere, maurizio sacconi, vatican | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |