02/07/2010

L’Irak au centre de l’attention du Pape

Après avoir procédé à des nominations importantes, le Pape conclut cette dernière semaine d’activités en abordant plusieurs des sujets qui marqueront l’année à venir, et notamment le synode pour le Moyen-Orient qui sera un des événements marquants de la rentrée.

«L’assemblée spéciale du Synode pour le Moyen-Orient est l’opportunité d’explorer le rôle et le témoignage des chrétiens dans la terre de la bible».

L’occasion aussi de «donner une impulsion au dialogue inter religieux pour oeuvrer à la paix». C’est ce qu’a déclaré le Pape ce vendredi au nouvel ambassadeur irakien près le Saint-Siège, Habbeb Mohammed Radi Al Sadr.

Mais les chrétiens d’Irak n’étaient pas les seuls qui ont attiré l’attention du Pape, Benoît XVI est également revenu sur le contexte politique du pays, souhaitant au plus vite la formation d’un gouvernement: >>

 

 

christians.iraq

 

 

Les minorités irakiennes interpellent le gouvernement, 76 représentants chrétiens et d’autres groupes minoritaires dans le pays ont adressés un appel aux autorités irakiennes à l’issue d’une rencontre ce week-end à Kara Kosh, près de Mossoul. Un appel en huit points pour que Bagdad garantisse la survie des minorités en Irak, parmi les demandes formulées, un programme de soutien au retour des réfugiés et la création d’une commission nationale pour promouvoir le dialogue entre les différents groupes religieux et ethniques.

Nous avons joint Mgr Casmoussa, l'archevêque syro-catholique de Mossoul qui soutient ce projet bien qu’il soit présenté en pleine crise politique interne. Selon certaines statistiques, près de 500.000 chrétiens, soit plus ou moins un chrétien sur deux, ont quitté l'Irak depuis le début de la guerre en 2003: >>

 

(Radio Vatican)