27/05/2009

La Lettre du Pape Benoît XVI à l’Eglise en Chine proposée sous forme de Compendium

VATICAN - La Lettre du Pape Benoît XVI à l’Eglise en Chine est proposée sous forme de Compendium, pour en faciliter la compréhension et répondre aux questions les plus fréquentes sur la vie de l’Eglise en Chine

 

教宗本笃十六世
致在中华人民共和国的天主教会的
主教、司铎、度奉献生活者及教友的信
纲要


Rome (Agence Fides) – Pour le deuxième anniversaire de la « Lettre au Evêques, aux prêtres, aux personnes consacrées et aux fidèles laïcs de l’Eglise Catholique en République Populaire de Chine », du Pape Benoît XVI, publiée le 27 mai 2007, en la solennité de la Pentecôte, le Saint-Siège donne à l’Eglise de Chine un nouvel instrument pastoral, qui propose à nouveau le contenu de cette Lettre du Saint-Père, sous forme de Compendium, avec questions et réponses.

Comme le souligne le Communiqué de la Salle de Presse du Saint-Siège, ce compendium utilise le genre littéraire du catéchisme avec questions et réponses, présentant ainsi sous une forme plus facilement accessible à un plus grand nombre de personnes, les éléments fondamentaux de la Lettre du Pape Benoît XVI, avec de larges extraits, et des renvois à ce texte.

Le Compendium comprend 22 questions et deux Appendices. Dans l’Introduction, il rappelle la structure et les contenus fondamentaux de la Lettre de 2007, et déclare : « Cette Lettre est non seulement intelligible et raisonnable… et manifeste les sentiments authentiques d’un Pasteur et d’un Père »

Les premières questions du Compendium (qui est rédigé en anglais et en chinois, avec des caractères simplifiés et traditionnels), concernent les destinataires, la finalité et la structure de la Lettre du Saint-Père ; et, en suivant l’articulation de cette Lettre, on s’interroge sur la situation actuelle de l’Eglise, et sur les questions préalables fondamentales pour le dialogue entre le Saint-Siège et le Gouvernement chinois. Une grande place est accordée aux questions concernant les catholiques qui souffrent en Chine à cause de leur foi, en soulignant combien le Saint-Père apprécie leur témoignage, tel qu’il l’a exprimé dans la Lettre de 2007.

Les lignes directrices indiquées par le Souverain Pontife pour la vie de l’Eglise en Chine, et en particulier l’engagement pour surmonter les divisions et les tensions du passé, mais aussi la question pratique de la nomination des Evêques, sont des questions qui occupent la place centrale dans la succession des questions ; les réponses comprennent de nombreuses notes explicatives

La dernière série des questions concerne les limites des Diocèses, l’administration des paroisses, la formation des jeunes prêtres, les vocations sacerdotales et religieuses, les laïcs et la famille, les vocations missionnaires.

Le premier Appendice du Compendium aborde la question des « pouvoirs » révoqués, en établissant que dans le cas où les situations le demanderaient, l’Evêque diocésain ou celui qui gouverne le Diocèse pour le moment, « peut demander des pouvoirs nouveaux et mis à jour, à la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples » : après avoir examiné les demandes, elle jugera s’il faut les soumettre ou non au Saint-Père.

Le deuxième Appendice est consacré à la célébration de la Sainte Messe. En cas de nécessité, étant toujours valable ce qui est déclaré par le Code de Droit Canon, le prêtre « peut célébrer l’Eucharistie dans les maisons des fidèles ». Pour ce qui concerne le nombre de Messes que peut célébrer chaque jour un prêtre, on doit s’en tenir à ce qui a été établi par le Droit Canon, étant bien entendu qu’il est possible de demander des dérogations pour des cas exceptionnels. Enfin, sont toujours valables les indications de la Congrégation pour le Clergé, contenues dans la Décret « Mos Jugiter », ainsi que les normes du Décret Conciliaire « Presbyterorum Ordinis » pour ce qui concerne l’offrande faite pour l’application de la Sainte Messe à des intentions déterminées.

(Agence Fides, 26 mai 2009)