29/05/2008

Mynamar: L'Eglise reste aux côtés de la population par des actes concrets

ASIE/MYANMAR – « Nous restons aux côtés de la population touchée par le cyclone Nardis, par des actes concrets » dit à Fides le Président des évêques du Myanmar

 http://www.myanmar-information.net/religious/christian2002/jan11bs.jpg

La conférence épiscopale du Mynamar, ici avec un secrétaire d'Etat du Myanmar 

Rome (Agence Fides)- "Ce fut un vrai désastre. En premier lieu pour le prix en vies humaines de la tragédie : le nombre de morts est très élevé. Puis pour les destructions causées par le cyclone, car le cyclone a lourdement touché, outre les habitations, le système agricole : pertes de bétail et de troupeaux, champs inondés, systèmes d’irrigation détruits »,
dit à l’Agence Fides Son Exc., Mgr Paul Zinghtung Grawng, Archevêque de Mandalay et Président de la Conférence épiscopale du Myanmar, qui se trouve à Rome pour la visite Ad Limina Apostolorum.

Selon les Nations Unies, 134.000 personnes sont mortes ou disparues à causes du cyclone Nargis qui le 2 mai a frappé le delta de l'Irrawaddy (Myanmar méridional). Les sans-abri sont plus de 2 millions et demi. On craint en outre l’apparition d’épidémies.
« L’Eglise catholique s’est tout de suite investie dans les secours »,
dit Mgr Zinghtung Grawng, qui le 8 mai a convoqué au siège de l’Archevêché un groupe d’experts pour préparer un programme permettant de faire face à l’urgence, et qui a envoyé un message à toutes les paroisses de son Archidiocèse en exhortant les fidèles à contribuer par leurs dons à l’acquisition de biens de première nécessité.

« Nous organisons les secours dans le pays entier. Notre contribution s’étend à tous les diocèses du Myanmar et nous aidons à distribuer les aides qui arrivent de la communauté internationale. Nous fournissons un soutien aux bénévoles qui arrivent de plusieurs parties du monde, en leur donnant des indications quand ils arrivent dans les régions touchées ».
« Nos prêtres, nos religieux et religieuses, ainsi que les laïcs ayant une spécialisation médicale (médecins et infirmiers) - poursuit l’Archevêque de Mandalay - sont aux côtés de la population, non seulement pour distribuer les aides, mais aussi pour la soigner, du point de vue physique mais aussi du point de vue psychologique ».
Malgré la très grave tragédie qui a touché le pays, le président des évêques du Myanmar n’a pas perdu l’espérance et le désir de continuer l’œuvre d’évangélisation et de témoignage.
« Nous avons de grands espoirs de pouvoir continuer notre œuvre d’évangélisation dans le pays, notamment parmi les tribus des montagnes. Ce n’est pas une tâche facile, mais depuis quelque temps les différentes populations du pays ont de plus grandes possibilités de se rencontrer et de se connaître. Il devient ainsi plus facile pour ceux qui ne connaissent pas le Christ de rencontrer des personnes qui témoignent par leur vie de la foi chrétienne »,
conclut Mgr Zinghtung Grawng.

(Agence Fides 28/5/2008)
 

21:55 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : catastrophes, mynamar, eveques, societe, solidarite, evangelisation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |